Les valeurs du Judo

Il est difficile de présenter les valeurs du Judo sans évoquer la démarche de son fondateur et son ambition pédagogique. A partir de 1898, Jigoro Kano présente, lors de ses premières conférences à ses élèves, sa démarche et ses finalités. « J’étudiais le Ju-Jitsu (…) parce que je comprenais qu’il était le moyen le plus efficace pour l’éducation du corps aussi bien que pour l’esprit. (…) Mais il était nécessaire d’améliorer le vieux Ju-Jitsu, pour le rendre accessible à tous, parce que l’ancien style n’était pas prévu ni imaginé pour l’éducation physique ou  morale et la culture intellectuelle. D’un autre côté, sachant que chacune des écoles de Ju-Jitsu avait ses qualités et ses défauts, j’en conclus qu’il serait nécessaire de refaire le Ju-Jitsu même comme art de combat. Ainsi en prenant à la fois toutes les choses intéressantes que j’avais apprises dans différentes écoles et en y ajoutant mes propres inventions, je fondais une nouvelle méthode pour la culture physique et l’éducation mentale aussi bien que pour vaincre en combat. J’appelais cela Judo Kodokan ».

Shin Ghi Tai

La valeur morale est appelée « SHIN ». Elle est la plus importante car elle est indispensable à l’acquisition des deux autres. Sans le « SHIN » le pratiquant est un sportif même s’il est de très bon niveau. La fédération Française de Judo a détaillé les notions nécessaires à travailler par chaque judoka afin d’élever sa valeur morale. Le Judo prend par cette approche toute sa dimension pédagogique et éducative.

La valeur technique est appelée « GHI ». Cette valeur s’obtient graduellement par l’apprentissage et la maîtrise des techniques. Leur apprentissage se fait progressivement et est validé graduellement. L’ensemble des techniques est présenté dans un onglet de ce site web.

La valeur corporelle est appelée « TAI ». Elles correspondent aux développement des capacités physiques.


L’énergie

Le judo recherche également la meilleure utilisation de l’énergie. Chaque technique est une recherche où l’énergie de l’adversaire va être canalisée puis associé à sa propre énergie pour retourner l’ensemble contre lui. Si ce principe parait simple, il n’en reste pas moins complexe à mettre en œuvre. C’est pourquoi l’apprentissage du Judo demande des années de pratique de façon à travailler sa forme de corps pour ressentir les énergies en présence, et, trouver enfin l’instant si particulier où par sa propre technique les énergies fusionnent et jaillissent dans un geste lumineux. Ce sont ces instants qui révèlent la voie de la souplesse.

L’Entraide

En Judo, les progrès individuels sont dépendants de l’émulation collective. Pour progresser chacun doit se mettre à la disposition de l’autre afin de lui faciliter son étude en ajustant son placement, en acceptant la chute, en lui précisant le geste, etc. … Cette élévation de l’un stimule les autres à progresser et c’est dans cette recherche collective du mieux que chaque individualité trouve la récompense du don de soi-même.